make you miss me

peut-être que c’est juste moi dans l’histoire qui avait des sentiments réels. peut-être que je me faisais des illusion. je sais pas, j’veux même pas savoir. j’veux juste parvenir à t’oublier une fois pour toutes. mais j’suis pas capable, tu me trottes dans tête comme une chanson qu’on aime tant mais qui finit par gosser. Bah toi, tu me gosses. j’voudrais pouvoir oublier tes petits yeux bleus pis tes cheveux tellement doux. j’voudrais pouvoir oublier ta couleur préférée et la chanson que tu écoutais sans arrêt. j’voudrais oublier ton odeur d’homme qui sent si bon. j’voudrais pouvoir oublier quelle marque de déodorant tu prends ou même l’assouplissant que ta mère achète. j’voudrais arrêter de te chercher dans toutes les voitures qui sont pareilles à la tienne. j’voudrais arrêter de commander ton dessert préféré au restaurant que tu aimais tant aller juste pour avoir encore un petit lien là-dedans, avec toi. j’voudrais pouvoir ne pas avoir peur de retourner sur ta petite rue, tsay au cas que je te voie avec ta nouvelle chicks. j’peux tu juste t’oublier deux minutes ? ça va faire 2 ans que t’es parti. pourtant, j’pas capable de pas y penser. ça m’obsède. ça m’coupe le souffle de te savoir si loin de moi, avec une fille qui mérite juste tellement pas ton amour. c’est à moi que tu devrais dire ‘je t’aime‘, à moi que tu devrais acheter des petites choses toutes cute à la St-Valentin (même si a St-Valentin, c’est cheesy), avec moi que tu devrais passer tes nuits. c’t’avec moi que tu devrais faire ta vie, pas une fille comme elle. on était parfait l’un pour l’autre mais t’as juste tout gâché. t’as gâché tous les plans qu’on s’était faits, tous les projets qu’on avait en tête et même ceux auxquels on n’avait pas encore pensé. wake up, t’as laissé partir une fille qui t’aimait par-dessus la tête, une fille qui aurait tout donné pour que tu sois heureux. une fille qui, finalement, t’aurait jamais abandonné. une fille qui s’aimait pas et qui donnait son 110% pour que toi, tu l’aimes.

Continue reading

La bonne personne, au mauvais moment

J’ai pas arrêté d’essayer de vouloir que ça marche, entre nous. J’en ai fait des pieds et des mains pour que notre relation aboutisse à quelque chose, n’importe quoi. J’y croyais. J’voulais que ce soit vrai, pas qu’une simple illusion ou un passe-temps le temps d’une saison. Tu m’disais que tu m’aimais, j’te l’disais aussi, mais à quel moment est-ce que j’ai commencé à me sentir obligée de le dire en retour ? Quand est-ce que c’est devenu malaisant, de répondre à ces trois petits mots doux qui m’ont tant fait sourire, veux-tu ben m’dire ? Peut-être que les personnes que nous sommes aujourd’hui sont parfaites l’une pour l’autre, mais pas en ce moment. On est dans l’âge d’explorer, de vivre, d’expérimenter chacun de notre côté. On est en âge de se chercher et de se trouver, et c’est pas en ayant quelqu’un qui nous empêche de vivre certaines expériences qu’on sera en mesure de le faire.

J’ai réalisé que c’était de temps que j’avais besoin. Du temps pour moi, seule, à me chercher. Du temps pour les faire, mes erreurs. Du temps pour sortir une fois de temps en temps et de foncer quand un gars est fucking cute, même si c’est pas pour le ramener chez moi. J’veux pouvoir vivre mes trips de jeunesse sans avoir à rendre de compte à personne. J’veux être heureuse. J’veux rire et sourire comme avant. J’veux pas l’accord de personne ni attendre après cette personne. J’veux juste être en contrôle de moi-même, de mes émotions et de mes actions. Pis peut-être que plus tard, on pourrait réessayer. Pas parce qu’on s’aime pas en ce moment, mais parce qu’on s’aime assez pour se laisser vivre.