I’m sorry

Hey, salut! Ça fait longtemps qu’on s’est pas jasés, toi pis moi. dire qu’on pouvait parler pendant des heures de temps chaque jour, avant. anyway, j’voulais juste savoir comment ça allait, prendre de tes nouvelles un p’tit peu. pis p’t’être te dire que tu me manques un peu, j’sais pas. j’m’ennuie d’toi, ok, bon, c’est dit. t’as occupé une place tellement importante dans ma vie pendant 2 ans et des poussières, c’pas vrai que ça me fait rien qu’on soit partis chacun d’notre bord. j’m’ennuie de toi, ta présence, tes bras, d’ton côté achalant, d’tes jokes plates, de tes bras qui me rassuraient. j’m’ennuie de m’pogner avec toi pour rien, en sachant que tu comprendrais que j’ai des sautes d’humeur des fois et que tu m’en veux pas. j’m’ennuie de m’coller devant ta télé ou de voir ton chien. j’m’ennuie de nos déjeuners le matin, après s’être réveillés par le soleil parce que t’avais oublié de fermer le store avant d’aller te coucher. j’m’ennuie de partir à l’aventure en char et découvrir tous les petits raccoins de Lanaudière et des Laurentides en écoutant du Avenged Sevenfold ou du Three Days Grace ou la musique à la radio qu’on avait déjà entendue mille fois. j’m’ennuie de m’coller avant d’aller dormir, ça faisait dont bin du bien. j’m’ennuie de t’entendre rire quand j’shootais de quoi de tellement poche. j’m’ennuie de ton sourire tout pas totalement égal et de tes chandails qui me faisaient une jaquette (j’te l’ai pas dit, mais j’ai un de tes chandails encore à maison, j’ai oublié de te le redonner quand on s’est revus).

J’en ai fait des erreurs, je le sais, j’pas une sainte. j’t’ai brisé le coeur plus qu’une fois dans notre dernier mois quand j’ai décidé que j’partais, que j’étais pu heureuse. je m’en veux, tu es trop innocent et tu as le coeur trop pur pour mériter cela. jamais une personne pourra m’aimer autant, je le sais. j’sais pas si j’vais être capable de retrouver une telle complicité avec un autre non plus. mais je te souhaite de trouver la bonne, trouver celle qui t’aimera inconditionnellement. tu le mérites tellement. tu mérites une fille qui va trouver tes jokes plates drôles, une fille qui pognera pas les nerfs quand tu la gosse. tu mérites une fille qui va tomber amoureuse de toi un peu plus chaque jour et qui rendra ton monde meilleur. tu mérites une fille qui a les mêmes buts dans la vie que toi, une fille qui aime les pugs et qui adore Coldplay. tu mérites une fille qui trouvera pas laids les chars que tu trouves dont beaux. tu mérites une fille qui saura quoi dire quand il le faut, une fille que tes parents vont aimer instantanément. tu mérites une fille que ton parrain va niaiser autant même plus qu’il a pu me niaiser moi, une fille que tes deux grands-mamans vont tant aimer et tant gâter. tu mérites une fille qui veut absolument finir sa vie avec toi, qui se voit avoir des enfants avec toi et qui le veut. tu mérites une fille qui trippe sur les mêmes séries que toi, une fille que tes amis vont apprécier et avec qui ils ne seront pas hypocrites comme avec moi. tu mérites une fille que tu trouveras tellement belle que tu ne sauras pu comment te tenir quand elle sera près de toi. tu mérites une fille qui te pousse dans l’cul pour continuer, une fille qui va avoir le même horaire et style de vie que toi, et qui vit pas une autre vie que toi. tu mérites tellement une fille qui va toujours vouloir t’embrasser et jamais te lâcher. tu mérites d’être heureux, plus que jamais. tu mérites le bonheur, tu mérites une belle vie. je m’excuse tellement d’avoir été ton premier amour, de t’avoir blessé, de t’avoir brisé le coeur, finalement. c’est pas ça que je voulais, je croyais que tu allais comprendre. oui, j’ai pensé à moi dans tout ça, mais il fallait, sinon j’allais exploser. j’voulais pas t’faire mal encore plus en restant mais en n’étant pas heureuse. ça n’aurait pas été une relation bin bin concluante, au final. on se serait blessés plus et j’aurais pas pu m’y résoudre. mais merci d’avoir fait partie de ma vie pendant 2 ans et quelques mois, tu m’as fait goûter au bonheur, à un amour véritable qui s’est malheureusement dissipé avec le temps. tu m’as fait aimer la vie un peu plus, tu m’as fait comprendre et voir bin des affaires. j’ai eu je sais pas combien de fous rires avec toi, je sais pas combien de moments que j’oublierai jamais. parce que le deuxième amour est tout aussi inoubliable que le premier, sinon plus, car cette personne a su te redonner espoir et confiance en l’amour. elle a su recoller les morceaux qui avaient brisé en-dedans de toi. tu étais cette personne, pour moi. merci, merci pour tout. je t’aime malgré tout et je m’excuse que notre histoire se soit mal finie ainsi. je regrette, t’en fais pas. je t’oublierai jamais xxxx

5 mai 2014-5 août 2016.